Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.

INTERVIEW : IRIE ITES

Publié le 09/02/2020

Fin 2019, Irie Ites fêtait ses 20 ans….

Irie Ites, since 1999. Peux-tu nous faire un rapide historique de l'évolution du projet? La Genèse, les besoins en développement, le déploiement des diverses activités, ...

On a d’abord commencé en tant que DJ (Selecta) en jouant un peu partout en France et on s’est rapidement dirigé vers la production d’artistes en créant notre label en 2002 suite à notre 1er voyage en Jamaique (Nov 2001). Pour être indépendant et développer Irie Ites Records à l’international, nous avons ensuite ouvert notre site de distribution en ligne en 2006 (www.irieites.net) auprès de particuliers mais aussi de professionnels. Ceci nous a permis de distribuer nos disques un peu partout dans le monde et d’atteindre un maximum de passionnés grâce à nos sorties vinyles régulières sous format 4T ou Maxi 10’’. Durant la même période, Jérôme a construit de son côté un réseau ciblé et lié à la promotion pour diffuser nos productions aux 4 coins du globe. En 2007, nous avons pris la décision d’ouvrir notre propre studio d’enregistrement afin de gagner en indépendance et faire des économies dans le processus global de production. En fait, on a rapidement eu l’envie de travailler l’artistique à 360°, en créant la matière en studio jusqu’à la représentation scénique tout en passant pas les différentes étapes intermédiaires (production d’artistes, promotion, diffusion, édition...). A ce jour, Irie Ites porte les activités suivantes : enregistrements et mix dans notre propre studio, distribution vinyle, CD et digitale, booking d’artistes, éditeur (droits d’auteurs) mais également agence de promotion street marketing au Mans ainsi que l’activité d’attaché de presse géré au quotidien par Jérôme. Ponctuellement dans l’année nous organisons également des évènements dont le Spring Reggae Fest (nous fêterons cette année la 14ème édition – 07 Mars 2020 à la salle Les Saulnières) ou bien encore le Freedome Reggae Fest à Pleumeur-Bodou.

Irie Ites 20 ans après, c'est quoi ? (Label, Studio, Booking, Dj sets, Promo,...)

Aujourd’hui le développement de nos activités nous a incité à déménager et intégrer de nouveaux locaux en phase avec ce que l’on souhaitait faire dans les futures années. Ce lieu basé à Moncé-en-Belin nous permet d’héberger des artistes en tournée (tout style confondu) avec un espace dédié uniquement à eux. On a également construit un nouveau studio d’enregistrement de 40m2 qui sera disponible à partir de 2020. Nous avons aussi un espace réservé uniquement au stock de disques où les particuliers peuvent passer dans nos locaux afin d’écouter les différentes références qu’on a stocké au fil des années. Par la suite, nous avons pour objectif de développer un centre de formation autour des activités de la musique (ateliers d’écriture, formation sur la création de label et contenu audio, atelier connecté à l’apprentissage scénique...).

Comment vois-tu la scène reggae française vis à vis de son évolution dans "le reste du monde" à ce jour ?

Dans notre esthétique musicale, les artistes français ont pris une place importante dans le paysage musical même si ils ont encore du mal à s’exporter au delà de nos frontières ; notamment pour ceux qui ont fait le choix de chanter en anglais. Cela étant, on voit bien que la scène française est active et dispose d’un vivier d’artistes de plus en plus important. La nouvelle génération a appris à mieux se structurer et arrive à implanter leur musique au delà du réseau spécialisé reggae. Le fait que leur musique soit ouverte à différents styles leur permets de toucher un autre public moins spécialisé. A contrario, la culture reggae se perds dû en parti à la place qu’internet a prise durant ces dernières années. Ce constat est notamment dû à la façon de consommer la musique en 2019 et au manque de culture. La démarche est totalement différente comparée à 20 ans en arrière où il fallait qu’on aille chercher les informations pour s’enrichir et connaître cette culture.

Tu as longtemps évolué comme DJ, et depuis 2018 tu travailles un LIVE entouré d'autres musiciens. Est-ce une nécessité en lien avec un renouveau de la scène reggae ?

C’est plutôt la suite logique de ce que j’ai appris à faire en studio avec Gussie P ou Calvin Francis ou bien vu en Jamaique ou bien encore à Londres ; c’est à dire mixer en live à la console « sans filets ». Du coup l’idée était de reproduire en live ce qui se fait en studio. Comme on a toujours aimé mixer de cette façon en s’appuyant sur du matériel analogique, c’est tout naturellement qu’on a eu l’envie de faire la même chose sur scène. Depuis 2008 on a masterisé nos mixs en pistes séparées. Cela a demandé 10 ans de préparation d’avoir plus de 70-80 versions instrumentales masterisées en pistes séparées ; ce qui représente un travail et un investissement de longue haleine, qui porte ses fruits seulement aujourd’hui. Cette nouvelle façon de jouer en live permets de mieux représenter notre label sur scène d’une part mais aussi de se différencier en tant que producteur – selecta (dj). Je suis accompagné de Babass à la basse et d’un ou plusieurs artistes au micro tout en intégrant des machines à effets.

La notion de collaboration artistique a également toujours été dans l'ADN de Irie Ites, avec des artistes jamaïcains mais aussi avec Zenzile notamment ? 

Le fait de jouer en sound system avec des artistes a toujours été un leitmotiv et un élément important en plus de la partie sélection (DJ Set). L’origine du sound system est de jouer des disques pour le public et également de collaborer en live avec des chanteurs qui prennent le micro. C’est effectivement l’ADN d’Irie Ites et ceci a encore plus de sens lorsque l’on produit en studio ces même artistes. C’est ce que l’on a essayé de faire depuis nos débuts ; tout d’abord avec des artistes en développement (Willy William, Lorenzo, Ras Mc Bean, Spectacular,…) mais également avec des légendes de la musique jamaicaine tels que Eek A Mouse, Frankie Paul, Glen Washington, Linval Thompson, Trinity, Pablo Gad pour ce qui est de l’ancienne génération ou bien Kabaka Pyramid, Chezidek, Turbulence, Jah Mason, Lutan Fyah (…) pour ce qui est des artistes de notre génération. Concernant la connexion avec Zenzile, elle s’est faite naturellement car Irie Ites a commencé à Angers en 1999 et on a toujours aimé leurs productions dub. C’est avec eux qu’on a produit notre premier vinyl 10’’ (Wa Dem A Go Do) sorti en 2003 et qui est particulièrement apprécié par les 2 équipes. On est d’ailleurs très content de collaborer à nouveau ensemble en ce moment. On a toujours aimé le dub ; jamaicain au départ (Scientist, King Tubby’s…) mais pas que. C’est à nouveau une suite logique. Aujourd’hui la connexion Irie Ites / Zenzile débouche sur l’ouverture d’un label commun : Dub It Up Records !