Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.

Angeline Boymond - L'empreinte de l'instant

Interview Portrait Publié le 08/12/2019

Dans le cadre de sa démarche info-ressources Musiques Actuelles en Sarthe, le Médiator a réalisé 1 série d'articles sur des groupes locaux . Ces derniers n'ont pas été choisis au hasard, ils font tous partis de l'oeuvre "L'empreinte de l'instant #2" d'Angeline Boymond, artiste peintre Sarthoise.  C'est pour nous l'occasion de valoriser la richesse de la scène locale, tout en mettant la lumière sur le trés beau travail d'Angeline. ("L'empreinte de l'instant #2"  a été exposée au Silo en été 2019 et au Barouf en septembre.)

Chaque tableaux est « l'empreinte de l'instant » d'un titre d'album des artistes  suivants

Artiste : Nadja Noise Titre : Moonlight Lemon Album : Moonlight Lemon

Artiste : Stone From The Sky Titre : Welcome to Trentor   Album : Fuck The Sun

Artiste : Run Ronie Run   Titre : I Feel Quite   Album : Sordid Cabaret

Artiste : Solinca   Titre : Montis   Album : Ostium I

Artiste : Nadia Simon   Titre : Douna

Artiste : Presumption  Titre : Presumption Album : Presumption

Artiste : Naked in a sphere Titre : Hampered  Album : Reborn

Artiste : Shuffle  Titre : Paranoïa of the Soul Album : #WontTheyFade ?

 

Angeline Boymond : Biographie : "j'ai suivi un cursus artistique à l'université. A la suite de mes études, je choisis de découvrir d'autres univers professionnels et continue ma pratique à titre personnel. En 2014, la peinture revient prendre place, je commence à peindre en musique une série de toiles que je nommerai ensuite "L'empreinte de l'instant". Début 2017, j'expose pour la première fois au Centre Culturel de Volnay. Depuis septembre 2017, l'exposition musicale "Elévation", créée avec Solinca, vient alimenter ma recherche peinture/musique. Une œuvre de 7 tableaux accompagnée de créations sonores ambiantes afin d'inviter le spectateur "à écouter la peinture comme on écoute la musique et regarder la musique comme on regarde une peinture. Poser un autre regard." En 2018, j'ai commencé à peindre en direct pendant des concerts et y découvre une ouverture et une invention possibles dû à l'échange avec les autres ; ce qui vient nourrir la peinture en atelier. De là, se concrétise l'idée d'une série de toiles peintes sur la musique des artistes locaux afin de créer un lien fort entre nos différents moyens d'expression. Ainsi, « L'empreinte de l'instant #2 » voit le jour. En parallèle, je prépare une série de toiles grands formats qui questionnera notre rapport à la symbolique autour de notre construction et de notre effondrement. A suivre."

"L'empreinte de l'instant #2" l'origine: « En découvrant une grande diversité musicale ici en Sarthe et en rencontrant certains musicien(ne)s, j'ai eu envie de peindre sur leur musique afin de créer cette proximité qui existait indirectement. Un moyen de dialoguer, de se rencontrer autrement, de faire vivre ces différentes pratiques artistiques mais pas éloignées dans ce qu'elles sont en essence. J'ai donc demandé à différents groupes et artiste solo sarthois s'ils souhaitaient participer à cette exposition, plusieurs ont accepté et me permettent donc de vous présenter « L'empreinte de l'instant #2 ». Cette exposition c'est la possibilité de vous faire découvrir ma démarche et de vous faire découvrir autrement cette diversité musicale. »

"L'empreinte de l'instant #2" création: « Je commence par mettre de la musique. Je sors toutes les couleurs que j'ai à ma disposition. Je regarde la toile blanche. Je prends mon pinceau et appose la peinture au fur et à mesure des sons, des voix, des silences. Mon corps est tout entier dans le geste de peindre. Je n'interprète rien, je laisse aller ce qui vient, j'accepte l'inconnu de mon geste. Instant après instant, je peins de manière brute, pleine, directe. Le résultat n'est pas l'objectif. Les couleurs s'improvisent, mes pensées passent, aucune n'est retenue. Si malgré moi je cherche à nouveau la maîtrise, cette tentation de l'esthétique comme résultat, alors je recommence pour laisser la peinture être la musique et non pas ce que j'aimerais qu'elle soit. La toile une fois terminée est devenue « l'empreinte de l'instant » de la musique qui m'a traversée. Elle est le témoignage sans mots, ce lien direct avec la musique, avec l'autre, qui reste à chaque fois insaisissable. »

« L'abstraction me permet d'expérimenter, d'ouvrir un dialogue, de donner à voir la musique dans son rapport sensible. . Je cherche à saisir "l'empreinte" que la musique laisse à nos corps, nos esprits, nos cœurs. La peinture est voix, les couleurs sont palette sonore, le corps est le vecteur par lequel passent les vibrations. Laisser faire le geste, la couleur, la lumière; tout prendre de la musique jusqu'à ses silences. Suspendue, embarquée, émue ou révoltée, respirer la musique toute entière et peindre. »

 

Prochainement : Interview de Run Ronie Run