Aller au contenu principal
Gratuit abonnés

jeu. 29 sept.

Harry Howard + Crush of Souls

non disponible
Sur Place 11€
LA PÉNICHE EXCELSIOR Placement libre - Debout Placement libre Debout
Organisé par : SUPERFORMA

Nous profitons de la venue exceptionnelle d’Harry Howard (membre des Birthday Party et frère de Rowland S. Howard, membre fondateur des Bad Seeds avec Nick Cave) en France pour un concert à la Péniche Excelsior, à l’occasion de la sortie de son nouvel album pour s’associer aux Cinéastes pour la diffusion des Ailes du Désir de Win Wenders, qui comporte une scène mythique d’un concert Nick Cave avec les frères Howard !

« Les Ailes du Désir » de Wim Wenders (1987)
Mercredi 28 septembre à 20h30 - Cinéma les Cinéastes

Berlin, 1945. Des anges s’intéressent au monde des mortels, ils entendent tout et voient tout, même les secrets les plus intimes. Chose inouïe, l’un d’entre eux tombe amoureux. Aussitôt, il devient mortel. Avec Bruno Ganz, Peter Falk, Nick Cave,...

Tarif réduit à 5.50 € sur présentation du billet du concert du 29 septembre. Infos et résas via les Cinéastes.

Une boisson offerte à la Péniche sur présentation du ticket de cinéma de la veille.

Harry Howard

La carrière publique de Harry Howard dans la musique a commencé lorsqu'il a coécrit le titre Several Sins avec son frère ainé Rowland S. Howard pour le LP Junkyard des Birthday Party (Nick Cave, Mick Harvey, etc.) en 1982. Après avoir quitté l'Australie pour s'installer à Londres, il a écumé l’Europe dans les années 80/90 avec les groupes Crime and the City Solution, These Immortal Souls puis ATOM et Harry Howard and the NDE. Le nouvel album d’Harry Howard dont la sortie est prévue le 6 octobre prochain aux influences années 1980, une combinaison électronique, guitares lo-fi et distordues, boîtes à rythmes et textes évocateurs qui créent une atmosphère lunatique, cinématique et dystopique.

Crush of Souls

Crush of Souls est le nouveau projet musical de Charles Rowell (Crocodiles, Flowers of Evil, Issue...). Après avoir déménagé de New York à la France, Charles a poussé et transformé le projet vers son état final au cours des dernières années. Mais ce n'est que lorsqu'il vivait dans un hôtel du nord-est de Paris, à quelques pas de La Station et de l'Espace B, que Rowell a trouvé son inspiration pour Crush of Souls. La ville lui a fourni le contexte et la scène des amis qui ont poussé sa créativité encore plus loin.

Tous les projets de Charles ont toujours été empreints de musique électronique, de rock gothique et de musique bruitiste bricolée, mais Crush of Souls va encore plus loin, avec des guitares qui revisitent des tons que seul Chrome a pu découvrir, des rythmes primitifs à la Wax Trax, des passages bruitistes qui font trembler le fantame de Genesis P. Orridge - la pluie et le vent étant finalement complétés par des entrées orageuses au saxophone. Un voyage électrique onirique - ou cauchemardesque - dans l'étrange, pas pour les âmes sensibles !