Aller au contenu principal
Gratuit

sam. 14 nov.

Nuit Gaby + molto morbidi + Loâzo

Le Week-End de la scène locale émergeante accompagnée dans le cadre de notre dispositif STARTER. Après plusieurs journées de résidence, et des mois de travail confinés ; venez-vous imprégner de la créativité des artistes locaux !

Samedi 14 novembre → Soirée axée sur une esthétique Synth-Pop-Electro stratosphérique très pointue et exigeante, laissant aussi bien la place aux beats et textures de machines qu’à des textes introspectifs.

Nuit Gaby

Nuit Gaby, c’est un do it yourself produit avec élégance qui nous embarque dans une synth pop sensible et délicate. Des influences cold,new wave dans une enveloppe électro pop française qui nous rappelle Taxi girl, Darc ou encore Etienne Daho.

molto morbidi

Après des débuts aussi remarquables que remarqués au sein du groupe Shadow Motel, voici les premiers pas en solo de leur chanteuse, sous le nom molto morbidi. Plus intimiste que jamais, c’est en transformant sa chambre en laboratoire lo-fi que ce premier EP « I Don’t Know What I’m Doing » a vu le jour. Ainsi débarrassée de toutes contraintes, la magie opère de manière inouïe. Les mélodies sont sucrées, jumelées à des boites à rythme primitives et la voix pleine de grâce est toujours particulièrement émoustillante. Il en résulte cinq vignettes parfaitement pop, aux accents aussi exotiques qu’oniriques, à la frontière du post punk et de la synthwave. La production toute en subtilité est signée par le chicagoans Carl Saff que l’on peut retrouver sur les disques de Scout Niblett, Real Estate, ou encore Thee Oh Sees. Le tout évoque ainsi sans rougir, le meilleur de Mazzy Star, Beach House, ou plus récemment les Insecure Men.

Loâzo

Au gré de ses compositions, Loâzo façonne une musique hautement narrative et empreinte de mystère, dessinant des ambiances très personnelles. Une inspiration qu’il tire de son affection précoce pour les oeuvres d’expérimentalistes tels que Magma, Steve Reich, Haruomi Hosono, ou encore Autechre. Enrichie par ce bagage multiple, la musique de Loâzo ne ressemble à aucune autre, qu’elle soit downtempo ou d’avantage orientée club, tissant ainsi un lien entre différents genres et époques musicales qui lui sont chers.